Maxi Race – Trail du Lac d’Annecy 91km 5400m+

Samedi 26 Mai

Une journée de communication pour l’équipe d’Expertrail.

Retrait des dossards, et rencontre avec les responsables des marques en présence, visiblement enchantés, et prêts à nous suivre dans notre aventure:

Il va y avoir du test!!!

Dimanche 27 Mai

La course de Thomas

Chaussures: Quechua RT5 360

Sac: Kalenji sac à eau large

Nous voilà à 3h20 du matin sur la plage d’Albigny prêt à en découdre avec ce fameux tour du Lac!!!

Mon « leitmotiv » pour cette course: SAGESSE.  Sagesse dans le choix du matos (chaussures confortables et gros amorti), sagesse dans ma stratégie de course (jusqu’au 49 ème km pas au dessus de 153 pulses et ensuite je gère selon l’état).

Ca part assez vite sur le goudron pendant 3 km histoire d’étirer un peu le peloton avant de passer aux choses sérieuses. Première grosse bosse où je me cale au cardio et je profite du paysage jusqu’au levé du soleil… whaouuu!!! Un pur moment de bonheur au plus proche de la nature.

Me voilà motivé à bloc pour affronter la journée. Le 1er ravito arrive au sommet du Semnoz et première surprise de la journée: le sandwich prévu pour arriver jusqu’au 49 ème n’a pas fini dans le bon sac! Il faut improviser sans perdre de temps, 3 petits gâteaux, une poignet de Tucs et en avant.

J’attaque donc la longue descente très raide avec un petit groupe, un peu trop rapide je pense maintenant, erreur que je paierai plus tard. Je commence à sentir à travers la languette de ma chaussure droite un des passants en plastique dur des lacets. Une fois sur le plat, je récupère  bien pour préparer la 2ème bosse.

Rien de spécial dans cette partie de la course assez simple, composée de pistes assez larges avec peu de pourcentage et de 4 km de route à plat pour atteindre le 49 ème à plein régime. Je recharge en boisson, et reparts en marchant pour enfin manger le sandwich tant attendu. 2 ème ravito et 2 ème surprise!!! Dés le départ de la montée dans un single bien étroit à flan de colline, je rejoints les 900 trailers du « marathon race » partis du 49 ème!! J’essaie donc de garder mon rythme sans dépenser trop d’énergie pour doubler cette file indienne interminable. J’approche les 7h de course et le 60 ème kilo, je sens le gros coup de mou arriver. Je m’accroche jusqu’à un replat où je décide de m’asseoir 5 mn pour récupérer un peu. Je mange un bout, je passe un rapide coup de fil à mon frère pour savoir où il en est, et je reprends mes esprits. C’est fou comme tout peu basculer du tout au tout!!! Heureusement, cette partie de la course est magnifique, on surplombe toute la vallée! Je reparts doucement dans le but de rejoindre péniblement la descente qui m’amène au ravito du 70 ème. La douleur au pied droit devient vraiment vive et je me jure d’arracher ce morceau de plastique à l’arrivée.

3 ème ravito, j’ai très très chaud! Je recharge, récupère une fiole de gel et  je repars, je bois la moitié d’une  St Yorre en marchant, et c’est reparti… je suis fatigué mais les jambes sont revenues comme au départ. Je sais qu’il me reste 2 grosses heures donc j’attaque direct le gel pour être sûr de finir en beauté. La dernière montée est en 2 fois et assez raide mais c’est la dernière, donc elle passe toute seule. J’en profite pour gagner encore une place et prendre un peu d’avance pour être sûr de la conserver. J’arrive sur le plateau que l’on m’a décrit hyper cassant avant la descente finale  (A cet endroit la vue sur le Lac est incroyable). En effet, c’est technique (rochers, racines etc…) et vallonné. Je sais que c’est fini, je gère mon allure sans forcer en attendant la descente. 

C’est parti pour la descente finale en single. De longues traverses rapides entrecoupées de virages en épingle. J’entends les commentaires du speaker de l’arriver et je savoure les derniers kilomètres. L’arrivée est en vue, dernière ligne droite, il y a beaucoup de monde pour nous encourager et nous féliciter, une très belle course et un cadre idéal, une belle journée se termine, je franchis la ligne en 12h « mission completed ».

Un test longue distance très concluant pour les Quechua rt5 360. Un amorti vraiment exceptionnel, une chaussure stable et confortable. Attention aux passants plastiques, ils peuvent produire une douleur vive sur ce type d’épreuve. Je pense pour ma part les customiser…

Thomas

retrouvez la video de la course:

http://www.dailymotion.com/video/xs54ye_maxi-race-le-26-min_sport

À propos de Expertrail

Coach Sportif & Ultra-runner

Publié le juin 1, 2012, dans Dans la course, Les brèvres, Les tests en course, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Pigois Jean Louis

    et dire qu’un trail peut basculer à cause ….d’un sandwich !!!

  1. Pingback: Tunning Quechua RT5 360 « Expertrail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :