UTMB 2012 106km 6000m+

Suite aux mauvaises conditions météo l’organisation a décidé de réduire le parcours à 106 km et de rester en France…Après cette journée du vendredi 31 août pleine de rebondissements, me voici vraiment déçu de ne pas m’élancer « autour » du Mont Blanc, mais tout de même assis sur la ligne de départ de l’UTMB 2012.

Mon plans de course a changé, je sais qu’ il va falloir courir plus vite que prévu et  ça va faire mal!

Le départ est lancé vers 19h00 après avoir attendu l’arrivée imprévue mais incroyablement rapide du vainqueur de la CCC.

La course part très vite et je décide de suivre sans trop m’épuiser (on est quand même entre 14&15km/h pendant les 5 premiers kilomètres) et je ne suis que dans les 150! Mon cardio décide de me fausser compagnie et s’arrête tout d’un coup. Je le relance une fois, il remarche 5′ puis s’arrête à nouveau! Je décide finalement de faire confiance à mes sensations. Je sais d’après ma prépa que je ne me trompe plus guère dans les allures…

Au bout de 10km, je suis dans les 150 au pied de la première bosse que je monte au train pour récupérer de ce départ un peu rapide. Dans la descente sur St Gervais j’allume la frontale et je me laisse descendre jusqu’au ravito où il règne une méga ambiance! Il y a beaucoup de monde et ça fait plaisir! Je remplis juste mes 2 bouteilles de 50cl et je repars tout de suite. Je sais que sur le plat je vais commencer à remonter des places jusqu’au Contamine. J’arrive au 2nd ravito où je passe un peu plus de temps avec mon assistance: un petit sandwish, je fais le plein et c’est reparti.

Après cette première partie sans grand intérêt les choses sérieuses commencent. Une belle petite montée à la Balme suivie d’un passage dans la neige et d’une zone vraiment technique dans des rochers bien glissant (un vrais régal!). Enfin nous sommes dans la montagne, ça sera la partie la plus « sauvage » de l’édition 2012. Cette partie du parcours a du faire regretter à plus d’un, un départ un peu trop rapide. Pour ma part tout va bien, j’ai juste les mains gelées au départ de la descente, mais le morale est très bon. Je rejoints les Contamines pour la deuxième fois où je me ravitaille correctement car je sais que le pire reste à venir.

Je repars dans l’inconnu d’une montée en deux fois (400m+ puis 600m+) avec un profile impressionnant. La montée est longue mais peu technique. Ca commence à tirer un peu mais ça passe bien. Une fois arrivé au sommet, je me souviens encore des mots du bénévole avant la descente « attention c’est très glissant!! ». Je confirme. Un single bien raide, entièrement recouvert de boue du sommet jusqu’en bas… ouf! épuisant, en plus la belle tenue LAFUMA speed trail est toute marron maintenant.

Je rejoints les Houches à la 95ième place.  je prends un plus de temps au ravito. A partir du 71 ème kilomètre ça ve devenir dur. Je sais qu’il me reste 35km et un peu de dénivelé!!  Ca repart presque directement en montée puis très vallonné sur les balcons. Il reste quelques heures de nuit et ma frontale commence à faiblir. Je me faits déposer par un concurrent qui lui a de la lumière… Je perds 5 minutes mais je change les piles. Houaou!! C’est mieux avec de la lumière! J’arrive enfin dans la montée de La Tine par un single assez technique, avant de terminer sur la route (certain on préférait prendre la route dès le départ! il étaient sûrement fatigués les pauvres…). Je sais que c’est la dernière « grosse » difficulté et je suis certain maintenant d’arriver au bout (il suffit de gérer un peu). Et en plus il fait jour!!

Dernier ravito en vue:  Argentière il reste 10km et je suis 77ième, je suis vraiment fatigué mais les jambes courent maintenant toutes seules (ça tombe bien car moi je peux plus là). Toutes l’équipe qui me suit me boost une dernière fois pour avaler les derniers kilos. Je double plein d’équipe de la PTL qui finissent leur incroyable périple. Difficile de voir si je remonte des places, mais plus l’arriver approche et plus j’accélère. Je suis enfin sur le plat avant l’arriver, je retrouve une dernière fois mon cher cousin (-; qui m’a soutenu toute la nuit pour finir enfin cette course. Mon ami Michel est là pour me faire courir un final à plus de 18km/h à « la poursuite du Street Stepper » et finir à la 71ième place.

Merci à toute les personnes qui m’ont accompagnées et soutenues

VIDEO DE L’ARRIVEE!!

Thomas

À propos de Expertrail

Coach Sportif & Ultra-runner

Publié le septembre 5, 2012, dans Les news, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :