Chez Simalti, respirez autrement !

DSC_0191

Avis de l’équipe:

        Points forts:  Accueil, et efficacité

Points faibles: Le prix?

Conditions du test

Par Thomas et Léa pendant 10 séances de 50 minutes réparties sur trois semaines, chacun ayant un ou des objectif(s) différent(s).

Résumé du test par Thomas

En quelques mots :

Une série de 10 séances de 50 minutes avec deux objectifs importants à atteindre pour moi : les 100 km du Verdon (15 Juin dernier) et très prochainement l’Aneto Trail le 13 Juillet.

Je suis arrivé un peu sceptique au centre SIMAL’TI d’Aix-en-Provence pour commencer mes séances. Corinne et Dominique ont su me mettre en confiance et me rassurer sur les effets et le déroulement du processus. Il est très surprenant d’ailleurs de voir les différences d’adaptation aux séances d’hypoxie en fonction des personnes. Pendant que d’autres dorment 50 minutes sur le fauteuil  certains ressentent vraiment leur corps s’emballer pour capter le maximum d’oxygène restant.

Déroulement :

La séance de 50 minutes se déroule en position allongée dans un fauteuil confortable. Il est conseillé de ne rien faire pendant la séance et de seulement écouter de la musique. SIMAL’TI propose de la musique mais il est également possible d’écouter la sienne. Une fois dans cette position, l’équipe installe un masque sur notre visage (masque qui nous permettra de respirer en « hypoxie ») et un oxymètre (capteur qui est mis sur le doigt) qui capte les pulsations mais également le taux d’oxygène que contient votre sang (ce qui les intéresse le plus de savoir au final).

Ce rythme cardiaque et l’analyse de la séance sont reportés sur l’écran de la machine d’hypoxie. Le plus difficile dans tout ça, d’après moi, c’est de s’habituer (surtout pour ceux qui ne l’ont jamais fait) , à respirer dans un masque qui prend à la fois le nez et la bouche.

Toutefois, pas de panique! Nous sommes surveillés du début à la fin (à la fois par la machine et par l’un des membres de SIMAL’TI). A la moindre gène, il est possible d’interrompre ou d’arrêter la séance. Personnellement, je suis passé par le stade « stress respiration » avant de pouvoir profiter au maximum de SIMAL’TI. Je ne regrette pas d’avoir insisté car peu après, les efforts se sont avérés bénéfiques. N’étant pas un scientifique, je ne me permettrai pas de donner des explications plus approfondies sur l’effet de l’hypoxie et le pourquoi du comment.

Je peux toutefois pour donner mes propres sensations, apparues dès les premières séances :

1 – Un gros travail de respiration est fait lors de ces séances

2 – Une baisse significative de la fréquence cardiaque  est à noter autant au repos que pendant l’effort.

3 – Un repos forcé de 50 minutes deux fois par semaine qui s’est avéré très bénéfique pour combattre ce stress du quotidien.

DSC_0190

Conclusion :

Un test très intéressant dans ce centre SIMAL’TI de Aix-en-Provence. Un bon moyen de nous aider à retrouver la forme en complément de l’activité physique bien sûr et de combattre notre stress.

Un petit + pour les sportifs aguerris : à utiliser pour affiner la préparation et pour se reposer après une grosse dépense.

Un petit bémol toutefois (il en faut pour tout!) sur le tarif des séances. Il s’agit d’un concept réservé aux CSP + pour le moment.

DSC_0189

Résumé du test par Léa : 


En quelques mots :

Un même nombre de séance que Thomas avec toutefois un objectif bien différent : ma limite dans la pratique du trail étant mon souffle (j’ai le cardio d’un moineau comme diraient certains), j’ai donc placé l’amélioration de mon souffle en objectif principal.

Ma date d’objectif étant moins précise, j’ai commencé les séances plus tôt que Thomas. Je suis arrivée un peu intriguée par ce concept. Mais curieuse. Après une bonne centaine de questions posée à l’équipe SIMAL’TI et après avoir rempli le questionnaire obligatoire, j’étais prête à commencer mes séances. Première difficulté : un visage un peu petit pour ces masques adultes …! J’ai donc donné du fil à retordre à Dominique (présent ce jour-là) pour trouver le réglage adéquat à ma mini-tête.  Une fois ma musique dans les oreilles, les messages et les mails coupés (dur), l’indicateur cardiaque en place sur le doigt et la position allongée adoptée, me voilà partie pour cette première séance.

Déroulement :

Après l’installation minutieuse de tout ce que j’ai décris en haut, la séance se déroule dans un calme absolu. L’équipe vient toutes les trois minutes pour vérifier les données sur la machine d’hypoxie.  Un peu surprenant ce masque et ce gros tuyau accroché au bout qui nous reli à cette dite machine. Mais on s’y fait. Pas de stress pour moi. Juste … un énorme sieste (le bonheur!). Pas de difficulté à respirer (ce qui ne signifie pas que l’on ne travaille pas sa respiration) ou de sensation de « planer ». Juste une bonne séance de repos.

Lors de la dernière séance, après qu’ils m’aient mis le « turbo », j’ai ressenti une ou deux fois une difficulté respiratoire. J’ai alors compris ce que ressentait Thomas. Mais rien de gênant.

Et malgré le côté un peu sceptique ou réticent à tester l’inconnue, j’ai pu ressentir des effets positifs assez rapidement. Qui aurait cru que j’apprécierai les séances 30’30’ ou les 200 mètres? Une respiration plus stable et donc un entraînement plus efficace.

Pour lister les effets principaux :

1 – Un gros travail de respiration est fait lors de ces séances (plus ou moins difficile selon les personnes)

2 – Une baisse significative de la fréquence cardiaque à l’effort (surtout, personnellement) et au repos.

3 – Un repos forcé de 50 minutes deux fois par semaine qui fait un bien fou!

Conclusion :

Une scepticisme très rapidement balayé par les résultats sur le terrain. Mon objectif principal est donc atteint. Les séances permettant également de se reposer, il est donc plus facile d’encaisser les entraînements au quotidien. En effet, j’ai personnellement du mal à m’imposer de rester à ne rien faire. Ces séances sont une sorte d’obligation, très bénéfique.

Une bonne façon d’être à la montagne (si, il faut juste bien fermer les yeux!) au milieu de la semaine quand on habite à Aix-en-Provence.

J’apposerai également le bémol du prix, car il est vrai qu’il s’agit d’un produit que l’on peut qualifier de « luxueux » et qui est donc inabordable pour les petits budgets.

logo-simalti-sans-fond-copie-1049L’interview de notre hôte SIMALTI sera bientôt disponible sur EXPERTRAIL.COM !

«  interview

Publié le juillet 1, 2013, dans SIMALTI, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :