Et si on respirait?

Suite aux différents stages Expertrail que nous avons pu faire cette année, j’ai détecté un point faible commun à la plus grande partie des coureurs : LA RESPIRATION.  

Ce facteur essentiel de la performance est souvent laissé pour compte puisqu’il paraît plus que naturel de respirer correctement. Dans la réalité si vous demandez à un coureur à pied même d’un certain niveau son rythme de respiration en fonction de sa fréquence cardiaque, il n’en saura rien…

Le principe est simple. L’objectif est de savoir contrôler son rythme de course avec sa fréquence de respiration. Un coureur voulant débuter ce type de démarche peut essayer de réaliser des sortie de 45′ en endurance avec un cardiofréquencemétre en calant sa respiration sur ses foulées de la manière suivante:

  • Inspiration sur 3 foulées
  • Expiration sur 3 foulées

Il est important de respirer sans accoup sur la longueur totale des 3 foulées.

Au fur et à mesure des sorties  ce même coureur sera capable de courir à une allure adaptée à son niveau de manière constante et cela sans cardio. Il sera important par la suite de refaire des sorties avec le cardio pour contrôler sa fréquence cardiaque en fonction du rythme de course et apprécier sa progression.

Avec des mois et voir des années de pratique, cette méthode fait ses preuves. Un coureur plus entraîné pourra ensuite faire ses sorties en endurance ( ce qui correspond à une plage de FC entre 130 et 150 pour un coureur âgé de 30 ans) en 4 temps. Il calera sa respiration de la manière suivante:

  • Inspiration sur 4 foulées
  • Expiration sur 4 foulées

Une fois que vous maîtriserez le sujet vous vous rendrez compte que dès que vous augmenterez le rythme de course la respiration suivra. D’abord l’inspiration se raccourci pour passer sur des fréquences de type 3/4 (inspi sur 3 temps et expi sur 4 temps) puis 3/3 ( inspi sur 3 temps et expi sur 3 temps) puis 2/3, puis 2/2 pour des rythmes de course très rapide proche de Fcmax.

De cette manière en alternant les entraînements avec et sans cardio et en comptant votre fréquence de respi, vous allez pouvoir connaître parfaitement en fonction de votre rythme de course votre fréquence cardiaque et courir toujours dans les bonnes plages!

Retrouver l’explication en image sur la vidéo ci-dessous:

Bon entraînement,

Thomas PIGOIS

 

 

Publié le juin 10, 2014, dans Les astuces qui font progresser, Les brèvres, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :